Enfant, Jean subit une éducation musicale classique en flûte, piano et guitare. Le résultat est désastreux. Dés l’âge de 11 ans, il décide d’arrêter la musique définitivement.

A 18 ans, se ravisant, il se lance dans un cursus rock qui le guidera dés lors, dans une félicité longue durée, vers une sorte d’équilibre.

Melba – Amiens – 2018

Batteur des « Headley Grange » puis bassiste des « Betty Butter Biscuits ». Grâce à un petit succès d’estime de ces derniers, auréolés d’une couronne au tremplin de Mouy (2000), la professionnalisation pointe son nez.

Elle prendra la forme d’un quatuor de guitares acoustiques aux accents manouche, chanson et rock :  Nil 1 Nilotr. Jean y tient le rôle de chanteur /  bassiste et aussi d’auteur. On note quelques chansons en langue picarde. Six ans de tournées, 300 concerts à travers la France. Le groupe s’autoproduit totalement. L’album « Toutes Directions » (2007) retrace ce parcours immensément joyeux et formateur !

Las des Airbus, c’est alors sous son nom que Jean se recentre sur une chanson intimiste : « Redresse toi » (5t – 2008), « Aucune raison » (5t – 2010) puis « L’homme s’entête » (Album – 2012) porté sur scène par un trio pop-rock. C’est Solal Poux, guitar-héros amiénois qui restera à ses côtés pour lancer en 2013 le duo chanson-club-électro « Lunaire Affaire » qui mettra en orbite « Alunissage » (démo – 2014) ainsi qu’un clip jubilatoire : « Les Autres », audibles tous deux sur Internet.

Thieulloy-l’Abbaye – 2018

En parallèle, Jean anime pendant 7 ans « Voir Ailleurs », atelier d’écriture de chansons au Centre Culturel Léo Lagrange d’Amiens. Il est aussi depuis 2012 le percussionniste de la Cie de musiques trad « Amuséon ». Il participe notamment ainsi à deux spectacles en langue picarde.

En avril 2018, c’est pas moins de 25 chansons festives et engagées qui se décident à sortir soudainement de sa guitare. Un nouveau tour de chant est lancé. Une belle part y est consacrée à l’arrangement de tubes anglophones en langue picarde.

C’est en version « One man band » ou plutôt « Eune binde à pert’ mi » que ces chansons seront portées à la scène. Le tour de chant est nommé « Canchons & chansons »…